1 idea, 1 agency : 2 different ads / C’est dans les vieux pots…

Miscellaneous, Mixed sources, Print & Outdoor

26
2008_dove 2010EPSON
THE ORIGINAL?
Dove (wrinckles made with lines of text) – 2008
Claim : “Love your life”
Photographer : James Day
Source : Luerzer’s International Archive
Agency : Ogilvy & Mather Paris (France)
LESS ORIGINAL :
Epson Printers (wrinckles made with lines of text)  – 2010
Claim : “Long live memories”
Photographer : James Day
Source : CB News, Press BRONZE LION
Agency : Ogilvy & Mather Paris (France)

EN : I've never seen something like that before! The same agency tryed to be rewarded in award shows twice with the same campaign (but with a different brand!)... Complete nonsense? The explanation seems to be that Dove never signed off on this ad. So they sold this idea to another client. It could have been OK, but the ad already was distinguished by Luerzer's Archive in 2008... so it's a "ghost ad" and a total recyclage. Will they enter it once again in 2010 award shows?

FR : Une idée qui n'a pas pris une ride! Et pour cause Ogilvy a purement et simplement recyclé une de ses vieilles idées. Et bien qu'ils déclarent (pudiquement) au magazine CB News que Dove a refusé cette campagne "pour des raisons stratégiques" on s'étonne de l'avoir vue notamment dans le magazine Archive en 2008! La vérité c'est que c'est un ghost, doublé d'un recyclage pur et simple. Bref tout est bon pour essayer de chopper des prix à n'importe quel prix... ridicule!

Comments

ouais c une belle annonce qd même! Et si en effet dove l’a refusée après production, pourquoi ne pas essayer de la vendre à une marque d’imprimante?
ptet que ça a été envoyé à Archive avant que Dove donne un non def d’ailleurs.

Dove et Epson doivent être contents d’être associés à ça. Déjà, le principe des pro-actifs est limite, mais logiquement, c’est censé être fait pour vendre des giga-idées top créatives de la mort difficilement vendables autrement…

Apparemment, ils ont cru que cette vieille femme ridée était l’idée du siècle et qu’elle ne pouvait pas être gâchée. C’était peut-être le cas, en 2008.

Belle…peut-être, mais utiliser une annonce pour un produit et la réutiliser identique à 100% (même l’emplacement et la police de caractère!) cela veut simplement dire qu’ils se moquent de nous.

Beaux gosses le recyclage!!!!!!!
J’en crois pas mes yeux????????????
Comment c’est possible???

C’est qui le plus vernère de cette supercherie Dove ou Epson?

je vois pas en quoi le principe des pro actifs est limite…c juste une nouvelle façon de faire, produire, se donner les moyens de mieux vendre, montrer que « ça marche »…là ça commence à sonner un peu jalousie je trouve. En l’occurrence c plutôt malin de leur part d’arriver à revendre cette idée à un autre client..ça prouve aussi que l’idée est bonne.
bref.

Ça me rappelle une publicité israélienne dans laquelle une agence revend la même idée à tous ses clients : http://www.youtube.com/watch?v=c6KCNMP7Myk

C’est certainement l’article qui illustre le mieux ta base line : les idées se recyclent.
De prime abord j’ai envie de dire « WTF mais c’est une honte ! », puis finalement, j’en viens presque à comprendre la frustration de ne pas avoir pu vendre une si belle créa (ironie inside).

J’imagine que chez Ogilvy ils ne sont pas idiots comme ne le laisse pas supposer cette bourde, il doit – je l’espère pour eux – y avoir une explication rationnelle. Attendons une réponse officielle, on sait jamais.

En plus, ça ne casse pas trois pattes (d’oies) à un canard.

La genèse de cette campagne est transparente et publique et elle en fait aussi sa richesse.
Ce projet a été développé il y a 2 ans pour Dove qui l’a refusé. Les annonces n’ont jamais été utilisées, ni présentées à aucun festival publicitaire. Néanmoins, elles figurent sur le site du photographe qui a d’ailleurs gagné un prix pour son travail photographique, et aussi envoyées à divers publications. Il se trouve que James Day est utilisateur de produits Epson pour son travail publicitaire et artistique, Epson a trouvé que cette campagne était une excellente démonstration de la précision et de la longévité de ses impressions numériques. Epson (qui est au courant de la genèse de ces annonces) et Ogilvy ont donc décidé de sortir cette campagne en presse et en affichage chez des revendeurs exclusifs Epson. Voilà, c’est donc l’histoire d’une rencontre entre un photographe et une marque passionnée d’image et de photo qui permet à ce travail magnifique de voir le jour.

@Muriel : merci pour ces « clarifications », qui me font néanmoins penser à une « com de crise ». En effet si le photographe avait envoyé sa photo de son propre chef à Archive ça serait paru dans leur édition spéciale dédiée aux photographes publicitaires. Or cette annonce est parue dans Archive « best ads » signée par l’agence, et avec le logo Dove… je trouve donc votre explication un rien alambiquée. La vérité est que parfois nous sommes tous hélas prêt à faire tout et n’importe quoi (il s’agit là + d’un ghost que d’un pro-actif) pour faire briller nos agences et décrocher des distinctions… Votre DC est bien connu pour ce genre de procédés. L’an dernier l’organisation de Cannes vous a même très officiellement retiré un Lion d’argent si ma mémoire est bonne car le client n’avait pas acheté l’annonce (je ne cite pas la marque pour vous prouver que je n’ai rien contre vous et que je dénonce un système).

Muriel personne n’est dupe.

non mais là je suis pas d’accord! Qu’on dise qu’Ogilvy aie envoyé la campagne à Archive pour « briller » un peu c’est une chose, et c’est probablement vrai…mais reconnaissez que cette campagne n’a été envoyée à aucun Awards. Ca n’a rien d’un ghost, l’agence a juste profité d’une opportunité pour la sortir vraiment 2 années plus tard avec un client qui l’a trouvée pertinente pour sa problématique. So what? Je veux bien qu’on parte à la chasse aux sorcières mais il faut savoir de quoi on parle et être aussi juste que ce qu’on attend des autres.
Je souhaite revenir sur le fameux « lion retiré ». Cet épisode date exactement de 2008 et non pas 2009 an. C’est une campagne achetée par le client français puis retirée au moment de Cannes. La raison? Le hub international de ce budget, en l’occurence Ogilvy londres, a mis la pression sur son client pour garder la main mise sur le budget. En gros, « la création c’est nous, les adapts c’est le reste du monde ». Vous ne savez pas de quoi vous parlez et vous émettez des jugements bien hâtifs. Enfin, au sujet du directeur de création (que je connais assez bien), je crois que beaucoup d’agences aimeraient avoir quelqu’un de cette qualité dans leurs rangs.Il n’y a pas à ma connaissance de ghosts chez Ogilvy. Il y a du pro-actif toute l’année, c’est à dire une démarche collective de l’agence de « faire les choses », une émulation permanente et la volonté partagée de convaincre et de surprendre les clients que « c’est possible ». C’est une démarche moderne, fraiche et très impliquantes pour les teams qui sont je crois 300 jours par an les mains dans le cambouis. Je trouve très dommageable, cher Joe, de jeter le discrédit de manière globale sur les travaux d’Ogilvy qui sont, à mon sens, remarquables depuis quelques années et qui plus est sur de gros budgets et avec de l’achat d’espace conséquent. cqfd.

Joe, tu crois avoir mis la main sur une histoire exclusive mais c’était dans CB News papier raconté par l’agence (dont je précise qu’elle appartient au groupe pour lequel je travaille par souci de transparence) 2 jours avant que tu n’en parles. Si j’ai bien lu l’article de CB, les parties prenantes étaient informées (donc les clients), ça fait partie de l’histoire de cette campagne. Ton parti pris ne tient donc pas. Si tu attaques un système, fais le plutôt quand la vérité est cachée. On peut ne pas être fan du système mais en l’occurrence, l’honnêteté serait de prendre acte d’un morceau de l’histoire que tu as visiblement raté. Tu sais où me trouver si tu veux en parler.

@yodan @eric : Je précise que je n’ai jamais attaqué l’agence Ogilvy Paris en particulier (les archives de mon site sont là pour en témoigner). C’est un peu la cadet de mes soucis. Je ne me suis jamais livré à une chasse aux sorcières, cette accusation est fausse et très excessive. Et je vais même t’avouer que je trouve leur travail plutôt très créatif « en général ». Je déplore juste cette obsession généralisée des « awards » et les quelques mauvaises pratiques et perversités qu’elle entraine. Quand à vos « élements de langage » sur la modernité du Pro-Actif vous aurez du mal à me convaincre et je ne suis pas le seul! C’est un maquillage poli et politique de la réalité de terrain que je connais bien. Et là c’est même encore un débat plus vaste. Quelques soient les justifications d’Ogilvy (CB News ne représente pas « La » vérité sur terre j’ai bien lu cet article avant de poster, et je ne suis pas obligé de gober la version officielle policée de vos RP, merci). La seule vérité (qui dérange) c’est que cette annonce va se retrouver 2 fois dans Archive (lu par le monde entier) avec deux logos différents. Basta. Tout le reste ne m’intéresse pas. Vous donnez paradoxalement une mauvaise image de ce métier et c’est ça qui devrait vous faire réfléchir!

Pour finir, la vraie question devrait être non pas « pourquoi joe est-il aussi méchant? » mais, « est-ce une bonne pub pour notre métier que de refourguer les mêmes idées (créatives ou pas) d’un client à un autre? ».

Je ne sais pas à qui tu parles dans ta réponse mais si c’est à moi, je te rassure, j’ai autre chose à faire de mon métier que de l’exercer ici le week-end. Je pense juste que connaissant l’histoire de l’intérieur à la différence de toi, je peux exceptionnellement sortir de ma réserve sur ce type de sujet pour expliquer en quoi tu déformes la réalité (et continue à la faire dans tes commentaires). Je vais bien relire le mien (de commentaire), sans doute ai-je été très confus. Je ne défends pas plus que toi le système des awards. Je ne dis pas que tu attaques une agence. Je me tape assez globalement de la raison pour laquelle tu es à ce point crispé sur le pro-actif et je te rassure, aucun « élément de langage » n’intégrera jamais ce type d’affirmation. Ca je le sais parce que pour le coup, c’est mon métier.

@eric soit dit en passant si tu me prends pour un pauvre type qui n’a que ça à foutre de ses week-ends et que (selon toi) je raconte n’importe quoi, rien ne t’oblige à venir visiter mon site. Je sais que ma démarche ne peut pas plaire à tout le monde et je vis assez bien avec. J’essaie juste de bousculer un peu (et pas si méchamment que ça en plus) un monde qui sait très bien s’auto-congratuler mais qui ne supporte pas, je le déplore, la moindre critique ou remise en question de ses méthodes. Quand on critique une créa c’est toujours la faute des autre : du client qui est méchant ou con, de Joelapompe qui est aigri et injuste, de ceux qui « ne comprennent rien », rarement celle des créas qui ont du mal à assumer leurs actions (parfois limites de crapulerie, déthique de naïveté ou d’inculture). Et en disant ça je ne m’adresse pas à toi je te rassure.

@dzol Jalousie ? Ou juste de la fatigue de voir passer toute la journée sur AdsofTheWorld et consorts des annonces orchestrées comme suit : énorme visuel, minuscule logo, accroche anecdotique, et lien avec le produit pour faire joli.

Est-ce que c’est ça de la pub ? Faire le brief soi-même pour sortir une annonce qui nous arrange et gagner un prix ?

Après, comme le dit Joe, ce n’est pas Ogilvy qui est visée. C’est une agence qui sort d’excellentes créas, qui a une histoire et qui n’est pas là où elle est par hasard.

Mais quand on aime la pub et l’aboutissement d’un travail de fond entre les créas, un client, des commerciaux, des planneurs, ça fait un peu mal au bide de voir ça.

[...] al reciclar 30 05 2010 Concuerdo mucho con lo que dice Joe La Pompe en su nota sobre estos avisos, no haber visto antes algo como esto! No hablamos del aviso, ni la [...]

[...] On notera sinon que la campagne Epson par Ogilvy&Mather Paris a bien elle aussi été shortlistée, au mépris des griefs émis par Joe La Pompe il y a 2 semaines (à relire ici) [...]

[...] – Euh?..et pour Ogilvy Paris et sa campagne Epson on fait quoi ? Ils nous avait déjà fait le coup avec Dove et exactement le même visuel y’a 2 ans… (cf) [...]

[...] : CB News, Joe la Pompe. Tags : campagne, campaign, cb news, dove, epson, grand prix, joe la pompe « Nike écrit le [...]

Et voilà Cannes Lions retire un Grand Prix a Scrabble car c’était déjà envoyé l’an dernier et on donne un Lion de Bronze à Epson alors que c’était déjà envoyé une année précédente…pour Dove par la même agence. Bravo à Ogilvy, grand maîtres en stratégies déviantes en vue d’awardisation. Une leçon pour tous. Et une invitation à tous les recycleurs du monde entier à intensifier leur action?

Write a comment :

Move top